Comment rebondir après un licenciement ?

La vie professionnelle n’est pas faite que de succès et de promotions. Même avec un parcours professionnel sans faute, personne n’est à l’abri d’un accident professionnel tel qu’un licenciement. Comment rebondir et tirer parti de la situation ?  

rebondir après licenciement

Sécuriser ses finances après un licenciement

Même si vous êtes encore sous le choc, restez dans votre dynamique et faites immédiatement vos démarches administratives. Une fois que tout sera lancé vous n’aurez plus à y penser.  Vous devez respecter certains délais pour faire vos démarches. Ne laissez pas les démarches traîner.

Un point important consiste à revoir votre budget personnel. Faites la liste des dépenses indispensables, identifiez les dépenses superflues et les économies potentielles (par ex. faire une partie de vos courses une fois par semaine chez un discounter au lieu d’aller tous les soirs au magasin bio en bas de chez vous). Faites les ajustements nécessaires pour que vos indemnités chômage ou vos économies vous permettent de couvrir vos dépenses courantes. (Ré)-apprendre à vivre avec moins est une expérience positive ! Lorsque vous gagnerez à nouveau un salaire complet, vous serez en mesure de mettre plus d’argent de côté et de financer plus rapidement vos projets.

Vous devrez sans doute, dans un premier temps, repousser certains projets de l’ordre du superflu, tels qu’un gros voyage ou l’achat d’un nouveau canapé, ou encore réduire votre budget shopping mensuel. Cela dit, franchement, seriez-vous en mesure de profiter de ces achats en toute bonne conscience, alors que vous venez de perdre votre emploi ? Mieux vaut attendre de retrouver une stabilité professionnelle avant de dépenser de l’argent pour du superflu. Chacune aura sa propre définition du superflu, je ne cite que des exemples.

Si vous n’êtes pas célibataire, veillez à informer votre partenaire de vos nouvelles capacités financières. C’est important de rassurer vos proches. En connaissant parfaitement l’état de votre situation financière, il vous sera plus facile de demander une aide ponctuelle ou de prendre les décisions impliquant des dépenses.

Apprendre à communiquer sur sa situation

Vous allez devoir parler de votre situation à différentes personnes, dans de nombreuses occasions.

Savoir parler du licenciement

Face à vos interlocuteurs – médecin, avocat, administration – efforcez-vous de rester objective et de ne pas tenir de propos désobligeants sur votre ex-employeur. Décrivez les faits avec des mots neutres. Réfléchissez à une réponse neutre, concise et précise si l’on vous demande pourquoi vous avez été licenciée. Ne rentrez pas dans les détails, sauf si on vous le demande expressément. 

Avec les personnes qui vous sont les plus proches, vous pouvez vous permettre de dire ce que vous avez sur le cœur, mais là encore, tenir des propos désobligeants sur votre employeur ne pourra que vous défouler sur le moment, sans vous permettre d’avancer. Défoulez-vous une fois pour toutes, puis passez à autre chose.

Si vous avez conservé des relations amicales avec vos ex-collègues de travail, la situation est plus délicate. Dans ce cas, la meilleure chose à faire est d’aborder le sujet rapidement, de façon neutre, puis de parler d’autre chose. Si vous n’aviez pas d’autres points communs que le travail, vous allez vite vous en apercevoir. Dans le cas contraire, vous ferez preuve d’égards vis-à-vis de votre ami / ex-collègue en n’essayant pas de le forcer à prendre parti pour vous ou à dire du mal de l’entreprise. Après tout, il travaille toujours dans cette entreprise et aimerait rester motivé. Il saura sans doute apprécier votre attitude et votre amitié aura plus de chances de subsister. Par ailleurs, si vous ne souhaitez pas savoir ce qui se passe au travail et quelle suite a été donnée à vos projets (ou non) après votre départ, ne posez pas la question. Si votre ex-collègue en parle de lui-même, dites-lui clairement que vous préférez ne pas savoir. Il saura sans doute respecter votre choix.

Savoir parler de votre situation actuelle

Vous n’êtes pas obligée de dire à tout le monde que vous avez été licenciée. Pour certaines personnes, l’information que vous êtes à nouveau sur le marché de l’emploi suffit. Vous pouvez dire que vous êtes « entre deux postes », « en reconversion », « en recherche active d’emploi ». La description de votre situation actuelle n’a rien à voir avec les circonstances dans lesquelles vous avez quitté votre dernier emploi. Lors de discussions avec des connaissances, de la famille éloignée ou votre réseau professionnel, parlez du présent, de l’avenir et de votre projet professionnel, plutôt que d’évoquer le passé.

Préparer l’avenir suite à un licenciement

Se reconstruire

Votre objectif devrait être de retrouver rapidement un rythme. Levez-vous à heure fixe, habillez-vous, maquillez-vous. Vous éviterez ainsi de créer un décalage trop important avec les personnes qui partagent votre foyer, notamment le cas échéant avec votre partenaire qui continue à aller travailler. Laissez de côté les recherches d’emploi et activité liées pendant les week-ends, pour en profiter avec votre famille et vos amis.

En semaine, ne vous accablez pas et essayez de réguler d’éventuels sentiments de culpabilité. Prenez un peu de bon temps. Offrez-vous de temps en temps un café en terrasse ou une séance de cinéma, un magazine, bref, accordez-vous des petits plaisirs au quotidien. Pour surmonter le choc du licenciement et traverser une période difficile, il faut savoir prendre soin de soi. Ne vous punissez pas inutilement en restant enfermée chez vous à chercher frénétiquement des annonces d’emploi ou à ruminer des pensées négatives. Faites l’effort de sortir une fois par jour, même si c’est juste pour faire les courses ou aller au sport.

La période suivant un licenciement est idéale pour intégrer que votre emploi n’est pas ce qui vous définit en tant que personne. Entourez-vous de personnes bienveillantes qui sauront vous le rappeler. Vous vous apercevrez que même si votre travail occupait jusque là la majeure partie de votre temps et de vos pensées, il n’était pas la raison pour laquelle vos proches vous appréciaient.

La plupart du temps, vos proches savent à peine ce que vous faites de vos journées au travail. En principe, ils chercheront à vous aider. Acceptez les conseils et l’aide proposés, remerciez même si cela ne correspond pas tout à fait à votre besoin. C’est l’intention qui compte.

Par contre, si vous avez l’impression que l’un de vos amis réagit mal à votre chômage / licenciement et tient des propos qui vous agacent ou vous démoralisent, même involontairement, n’hésitez pas à espacer le contact temporairement, jusqu’à ce que vous ayez retrouvé une situation stable.

Si votre équilibre vie pro / vie perso avait souffert pendant que vous étiez encore en poste, accueillez le licenciement comme l’opportunité de vous consacrer aux activités que vous aviez négligées. Retournez régulièrement au sport. Faites un grand ménage chez vous. Créez un menu healthy pour la semaine et remettez-vous à la cuisine au lieu de miser sur les plats surgelés. C’est le moment de (re)-prendre des bonnes habitudes que vous pourrez conserver une fois que vous serez à nouveau en poste. Préférez des activités concrètes plutôt que des divertissements passifs tels que regarder l’intégrale d’une série en mangeant de la glace.

Redéfinir son projet professionnel

La reconstruction de votre projet professionnel est une étape cruciale après un licenciement. Prenez le temps d’analyser les raisons de votre insatisfaction dans vos postes précédents. N’hésitez pas à demander un feedback à votre réseau pour vous aider dans cette analyse.

Avant de commencer à envoyer des candidatures, réfléchissez à votre poste idéal. Si vous estimez qu’il vous manque certaines compétences clefs pour accéder à ce poste idéal, cherchez une formation adaptée.  Refaites votre CV en mettant en valeur votre dernière expérience.

Activez votre réseau de manière stratégique. Dans un premier temps, demandez à vos contacts professionnels de vous écrire une recommandation sur LinkedIn. Vous pouvez saisir l’occasion de le faire lorsque vous les informerez de votre départ. Demandez la permission de les citer comme référence lors de vos prochaines candidatures.

Dans un second temps, lorsque vous serez au clair sur votre projet professionnel, contactez les personnes de votre réseau qui pourraient vous donner des pistes. Ne vous présentez pas comme demandeur d’emploi, mais plutôt comme porteur de projet (reconversion, projet entrepreneurial) et demandez une aide concrète (feedback sur un business plan, feedback sur votre CV, mise en relation). Inscrivez-vous à des évènements de la branche qui vous intéresse, munissez-vous d’une carte de visite mentionnant vos compétences et vos coordonnées, et faites du networking ! Ne vous limitez pas aux offres d’emploi publiées, les opportunités de job sont partout !

Avez-vous d’autres conseils pour surmonter un licenciement et en tirer parti ? Partagez-les en commentaire !

Glynnis Mélanie

Diplômée d'un master en droit des affaires, j'ai débuté ma carrière en Allemagne, où j'occupe actuellement un poste de management dans l'e-commerce. Je saisis toutes les occasions de me développer professionnellement, sans délaisser mon goût pour la mode et le style. Mon dressing est un mélange de basiques intemporels, grands classiques du vestiaire professionnel, et de pièces extravagantes à la pointe des dernières tendances.

2 Comments
  1. Hello,
    Je trouve que ce sont de très bons conseils. Je n’ai jamais fait face à un licenciement mais si je devais le vivre, je le ferai en appliquant tes conseils.
    #CocoB.

Leave a Reply

Your email address will not be published.