« J’ai l’impression d’avoir été grillée par mon ancienne boîte » : que faire pour décrocher quand même des entretiens ?

J’ai récemment reçu une demande de conseils au sujet d’une recherche d’emploi qui reste, pour le moment, infructueuse. Ne pas être invitée en entretien peut avoir plusieurs raisons, mais dans ce cas précis, Sylvie a peur d’être grillée par son ancien employeur. Vous reconnaissez-vous dans la situation de Sylvie ? Que faire lorsque votre dernier employeur n’est pas prêt à vous recommander ? 

conseils carrière personnalisés deadlines dresses

Bonsoir, 

Je  suis actuellement en recherche d’emploi de façon active.  La dernière entreprise où j’ai bossé, j’y ai passé 3 ans, les 2 premières années se sont bien passées mais la dernière a été catastrophique pour moi. Il y a eu l’arrivée d’une nouvelle direction et j »ai été remercié par celle ci. De ce fait, j’ai eu besoin de prendre du temps pour moi. Du coup, je suis au chômage depuis plus d’un an. 

Depuis 4/5 mois, je me suis remise à chercher un poste dans ma branche mais je ne trouve pas. J’envoie des candidatures, j’ai des réponses négatives. Pas un entretien de décroché, rien! Et pourtant, j’ai 5 ans d’expérience dans mon domaine.

J’ai peur d’avoir été grillée par mon ancienne boite mais je n’ai aucune preuve de ça. Appeler l’ancien employeur pour savoir comment est la personne qui postule pour un poste se fait beaucoup dans le milieu où je travaille. 

J’ai actualisé mes profil Facebook et Linkedin, je suit des groupes spécialisés dans le milieu où je bosse. Je me tiens au courant mais ça ne déclenche rien et ça me fais peur. 

Avez-vous des conseils pour que j’optimise les démarches de recherche d’emploi ou que je puisse contourner ces obstacles? 

Merci d’avance pour votre retour. 

 

Bonjour Sylvie,

Tout d’abord, merci pour votre confiance. 
Au vu des éléments que vous me communiquez, je vois plusieurs actions que vous pourriez entreprendre pour faire avancer votre recherche d’emploi.

Joindre des références à sa candidature

Si vous craignez d’avoir été grillée par votre ancienne boite, vous pouvez prendre le contre-pied en joignant, d’emblée, des références à vos candidatures. Vous pourriez reprendre celles de votre profil LinkedIn, si vous en avez. Encore mieux, vous pourriez reprendre contact avec des anciens collègues, fournisseurs, clients etc. qui seraient prêts à parler de vous de manière positive, et leur demander une courte référence. Ainsi, le recruteur aura plus de chances de contacter les personnes qui mettront en avant vos atouts pour le poste. 

Savoir parler de sa période de chômage

Cela dit, si vous n’avez pas de preuves d’avoir été « grillée », vous pourriez vous concentrer sur quelques éléments que vous pouvez directement influencer. Peut-être que les recruteurs sont hésitants face à votre période de chômage. Comment avez-vous décrit cette période sur votre CV ? Avez-vous la possibilité de mettre en avant des activités concrètes en relation avec votre poste (bénévolat, auto-entrepreneuriat) ou encore avec votre reconstruction professionnelle (bilan de compétences, formation, voyage) ? Je vous encourage à ne pas laisser cette période vide sur votre CV. Si vous avez le temps de vous former à côté de votre recherche d’emploi, regardez si des sites tels que FUN-MOOC ou Openclassrooms proposent un programme court intéressant pour vos futurs employeurs.

Élargir ses recherches

Vous m’indiquez que vous candidatez depuis 4/5 mois « dans votre branche ». Votre compétence métier vous permet-elle d’élargir votre recherche à d’autres secteurs ou à d’autres structures? Par exemple, si vous êtes comptable, vous pouvez exercer en cabinet d’expert-comptable ou en entreprise. Si vous exercez en entreprise, il peut s’agir d’un grand groupe, d’une start-up ou d’une PME. Autre exemple, si vous avez travaillé dans l’hôtellerie, vous pouvez mettre à profit certaines compétences (langues étrangères, sens du service, organisation) dans d’autres postes, par exemple en tant qu’office manager, ou secrétaire de direction. Comme vous ne m’avez pas donné d’indication sur votre branche/métier, je ne peux pas être plus précise – mais je pense que vous saisissez l’idée.
Même si à terme, vous ne vous décidez pas pour ce job, le simple fait d’avoir des entretiens va vous redonner confiance en vous. 
En prenant du temps pour vous après votre expérience désagréable en entreprise, vous avez sans doute pu réfléchir à la manière dont vous souhaitez vivre votre vie professionnelle. Voulez-vous exercer exactement le même métier qu’avant cet épisode, dans les mêmes conditions ? Ou pourriez vous élargir votre horizon ? 

Faire auditer son dossier de candidature

Enfin, un avis qualifié sur son CV est toujours bon à prendre. Si vous êtes cadre, vous pouvez vous tourner vers lAPEC qui propose un coaching gratuit par un conseiller spécialisé. Vous envoyez votre CV et éventuellement votre lettre de motivation. Un conseiller vous rappelle et vous donne des pistes d’amélioration ainsi que des conseils pour votre recherche d’emploi. 
Lorsque vous aurez décroché un entretien, ils pourront aussi vous coacher pour le préparer. Par exemple, il sera important que vous prépariez votre discours au sujet de votre départ de votre entreprise précédente ainsi que de votre période de chômage. 
J’espère avoir pu vous apporter quelques éléments utiles. Ne baissez pas les bras !
Auriez-vous d’autres conseils à donner à Sylvie ou à des personnes se trouvant dans sa situation ? Des astuces qui ont marché pour vous ? À vos commentaires ! 

Votre question carrière

Parlez-moi des thèmes qui vous préoccupent en lien avec votre vie professionnelle et votre carrière. Je vous réponds personnellement par mail. Avec votre accord, je publie le contenu sur le blog de manière anonyme pour aider d’autres lectrices dans une situation similaire. N’attendez plus !
Glynnis Mélanie

Diplômée d'un master en droit des affaires, j'ai débuté ma carrière en Allemagne, où j'occupe actuellement un poste de management dans l'e-commerce. Je saisis toutes les occasions de me développer professionnellement, sans délaisser mon goût pour la mode et le style. Mon dressing est un mélange de basiques intemporels, grands classiques du vestiaire professionnel, et de pièces extravagantes à la pointe des dernières tendances.