Faut-il accepter une promotion empoisonnée ?

promotion-empoisonnéeAprès quelques années de bons et loyaux services, voilà que votre direction vous propose spontanément une promotion. Félicitations ! Avant d’accepter, vérifiez tout de même qu’il ne s’agit pas d’une promotion empoisonnée.

Qu’est ce qu’une promotion empoisonnée ?

Une promotion signifie une nouvelle mission et/ou plus de responsabilités. Mais aussi des missions plus intéressantes, un salaire plus important, un plus grand bureau etc. En général, il est rare de se voir proposer un meilleur poste simplement au mérite. Déterminez donc la raison pour laquelle on vous offre ce poste comme sur un plateau.

Posez-vous les bonnes questions.

S’agit-il d’un nouveau rôle ? Qu’en est-il de votre prédécesseur ? À qui devrez-vous rendre des comptes et avec qui allez-vous travailler ? Quelle sera votre mission et de quels moyens disposerez-vous pour y arriver ? Si ces points ne sont pas clairs, si la mission vous semble bancale ou impossible, si votre futur chef a la réputation d’être difficile… voilà, vous tenez votre raison. On vous propose ce poste car le besoin existe dans l’entreprise, mais personne d’autre n’en veut.

Les signaux d’alarme :

  • on vous propose de créer vous-même votre poste.
  • le poste n’existe pas (« encore », vous explique-t’on) sur l’organigramme.
  • il n’y a pas de fiche de poste, ni de titre officiel.
  • les personnes avec les quelles vous allez devoir travailler dans le cadre de votre nouvelle mission ne sont pas impliquées dans la prise de décision.
  • normalement, il vous faudrait 10 ans de plus d’ancienneté pour atteindre ce type de poste.

Un choix qui n’en est pas vraiment un

Vous avez identifié le potentiel « poison » de la promotion que l’on vous offre, et vous vous demandez quoi faire ? En réalité, vous n’avez pas vraiment le choix. Cette proposition de promotion sonne probablement le glas de votre parcours dans l’entreprise, à court ou moyen terme.

Soit vous refusez la mission et perdez la confiance de votre supérieur, en diminuant vos chances de progression interne ultérieure, car on vous considérera comme quelqu’un qui refuse les possibilités d’évolution et ne veut pas progresser, ni mettre ses talents et compétences au service de l’entreprise alors même qu’il en a la capacité. Vous finirez donc par quitter l’entreprise pour pouvoir évoluer.

L’alternative ? Vous acceptez le poste « empoisonné », en ayant conscience du contexte. À partir de là, ce n’est plus qu’une question de temps avant que vous ne deviez quitter l’entreprise. 

Comment gérer un poste « empoisonné »

Les profils qui se voient proposer des promotions empoisonnées sont souvent d’excellents profils, dynamiques, motivés, sur productifs. Ceux qui vont (trop) vite. J’ai pris conscience de cela en lisant le récit de Franz Koch, dans le magazine économique allemand brand eins. Ce jeune homme au profil idéal se voit confier à 30 ans un poste de direction chez Puma, poste qui normalement ne serait ouvert qu’à des collaborateurs ayant des années d’expérience et un réseau interne solide. Il se retrouve responsable de 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires et de 12 000 salariés, du jour au lendemain, dans une entreprise dont les méthodes ne sont plus au goût du jour sur un marché très concurrentiel. Au bout de quelques mois pendant lesquels il n’a pas eu concrètement le temps de mettre en place les réformes qu’il a planifiées, sa hiérarchie se détache de lui, considérant qu’il n’a pas fait ses preuves et que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Peu de temps après ce désaveu, il quitte l’entreprise. Après les quelques mois dont il a besoin pour se remettre de cet épisode stressant, il choisit de continuer sa carrière dans une start-up. Parrallèlement, l’entreprise continuera à évoluer positivement, son sucesseur mettant en place les réformes dont il avait élaboré le concept. 

Le risque en acceptant un poste empoisonné est de s’épuiser à essayer de répondre aux attentes de votre direction, sur un chemin semé d’embûches. Un stress élevé, voire un burn-out, une dégradation de sa vie personnelle et familiale, peuvent être la conséquence d’une telle situation. 

Ainsi, en acceptant ce type de poste, mon conseil serait de rester toujours lucide et d’avoir un plan B. Il faut bien garder à l’esprit que ce poste n’est qu’une étape de votre parcours professionnel, et préparer votre exit, votre sortie. Utilisez le titre, les privilèges, les portes que ce poste vous ouvrira pour atteindre votre prochain objectif professionnel. Si ce poste ne vous ouvre aucune possibilité allant dans le sens de votre projet professionnel global, demandez-vous s’il vaut vraiment la peine d’accepter cette promotion empoisonnée ou si vous ne devrez pas directement chercher un nouveau poste ailleurs.

Si vous avez accepté le poste, faites votre travail du mieux possible, de manière à ce que l’on ait rien à vous reprocher, faites de votre mieux d’atteindre les objectifs fixés par votre direction, mais efforcez-vous de préserver votre équilibre et de ne pas dépasser vos limites.

Prenez soin de vous et ne perdez pas de vue vos objectifs.

Commencez ou continuez à affiner votre projet professionnel et à réfléchir aux objectifs que vous voulez atteindre dans votre carrière, afin de pouvoir sauter le pas au moment voulu. Peut-être souhaitez-vous changer de carrière en utilisant les expériences acquises dans ce poste comme un tremplin ?

Si ce sujet vous parle, n’hésitez pas à commenter !

 

Glynnis Mélanie

Diplômée d'un master en droit des affaires, j'ai débuté ma carrière en Allemagne, où j'occupe actuellement un poste de management dans l'e-commerce. Je saisis toutes les occasions de me développer professionnellement, sans délaisser mon goût pour la mode et le style. Mon dressing est un mélange de basiques intemporels, grands classiques du vestiaire professionnel, et de pièces extravagantes à la pointe des dernières tendances.

3 Comments
  1. Hello,
    Article très intéressant… d’autant plus pour moi actuellement qui suis en plein changement de poste ^^
    Il s’agit d’une création de poste avec tout ce que ça englobe comme + et – mais bon, la différence c’est que c’est moi qui ai sollicité mes patrons pour qu’ils m’offrent cette opportunité d’évolution ! Je pense que ça dépend aussi du type d’entreprise ; dans mon cas par exemple, je suis dans une startup où tout évolue, on construit notre métier qui n’est pas hyper développé en France, on structure notre boîte, on fait pas mal d’erreurs, on rebondit, on fait évoluer progressivement tous nos postes… donc c’est assez particulier, ça bouge tout le temps. Bref, we’ll see!
    Bises.
    Marilyn

    1. Bonjour Marylin, merci pour ton com! Félicitation, si ta direction est réceptive a ton envie d’évolution, cela parle pour toi et pour ton travail! La seule chose à laquelle je ferai attention, c’est d’avoir les moyens nécessaires (budget, software, formation, temps etc) pour atteindre tes nouveaux objectifs. Sinon, cet esprit start up est vraiment top pour évoluer rapidement et prendre des responsabilités, tu bosses dans l’inbound je crois, tout est à faire et il n’y a que peu d’agences vraiement spécialisées en France. Je trouve le sujet passionnant (j’ai fait la certif Hubspot) mais ca ne represente que 20% de mes tâches aujourd’hui. Tous mes voeux de réussite pro en tout cas !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.