11 bonnes raisons de démissionner

À l’approche de la fin de l’année, vous ressentez peut-être le besoin de faire un bilan de l’année écoulée, à tous les niveaux, y compris sur le plan professionnel. Avez-vous déjà pensé à démissionner ?

démissionner

Se plaindre au sujet du travail de temps à autre est un comportement fréquent et tout à fait normal, voire salutaire pour décompresser. Cela ne veut pas toujours dire qu’il faut changer de travail ou que c’est le bon moment pour vous de sauter le pas. Comment savoir si vous êtes prêt(e) à démissionner ? Faites attention à ces signes.

Démissionner est toujours difficile, même si c’est parfois la bonne décision à prendre.

Tout changement demande un effort et coûte quelque chose. Il n’en est pas autrement avec un changement d’emploi. Par ailleurs, en quittant volontairement un emploi stable dans un contexte économique difficile, on porte seul(e) la responsabilité de ce qui va se passer après. C’est une prise de risque. Il est impossible d’être sûr à 100% que le nouvel emploi répondra mieux à nos attentes que son emploi actuel. Le risque de ne pas passer la période d’essai est aussi bel et bien réel. 

Démissionner est un processus relativement long

Il démarre lorsque vous commencez à regarder de près les offres d’emploi. Lors de l’envoi de la première candidature, c’est un morceau de loyauté et d’attachement à son employeur actuel qui se détruit. Ensuite viennent les entretiens, pour lesquels il faut réussir à se libérer malgré ses obligations professionnelles actuelles.  Sans la pression de devoir accepter une offre, il est possible d’être plus exigeant et de refuser quelques offres pas optimales. Finalement, l’offre tant attendue se concrétise, et le contrat est enfin signé. À chacune de ces étapes, vous aurez sans cesse pesé le pour et le contre.
love it change it or leave it

Parfois, le changement est évident : meilleure qualité de vie, meilleur salaire, plus de responsabilités : il n’y a pas à réfléchir plus d’une seconde.

C’est souvent le cas en tout début de carrière. Après avoir acquis vos premières années d’expérience dans des conditions souvent peu idéales, il est assez facile de trouver mieux sur le marché ou encore d’évoluer dans la structure au sein de laquelle vous avez débuté.

Mais quelles sont les raisons pouvant pousser à démissionner, même si, en apparence, votre situation actuelle est idéale et que vous avez toutes les raisons d’être satisfait(e) ?

En voilà 11. 

#1 Vous enviez ceux qui partent

À chaque annonce de départ de l’un de vos collègues, vous vous demandez quand ce sera enfin votre tour. Vous n’osez même plus aller aux pots de départs de peur que l’on ne lise votre insatisfaction sur votre visage. S’il y a beaucoup de départs dans votre entreprise actuellement, c’est peut-être le signe d’un changement de stratégie qui ne plaît pas à tout le monde ou alors de difficultés organisationnelles ou financières. C’est peut-être un bon moment pour partir vous aussi.

#2 Vous n’avez plus rien à faire

Vous avez bouclé vos dossiers en cours et aucun nouveau projet ne se profile à l’horizon. Vous attendez de recevoir de nouvelles instructions. Comme elles ne viennent pas, vous essayez de prendre des initiatives, par exemple en élaborant une stratégie pour améliorer certaines procédures. Mais vous n’arrivez pas à faire entendre vos idées. Ou alors, vous proposez un nouveau projet à votre manager. Il vous fait cependant comprendre que ce n’est pas le moment.

#3 Vous ne croyez plus en l’entreprise / Vous n’adhérez plus à la stratégie

Cela peut se produire plus vite qu’on ne l’imagine : une nouvelle ligne de produits, un nouveau positionnement, un nouveau marché, et voilà que vous ne reconnaissez plus l’entreprise pour laquelle vous aviez postulé. Pire encore, vous avez l’impression que la stratégie choisie n’est pas la bonne au vu du paysage concurrentiel. Bien sûr, vous n’êtes pas la direction et vous n’avez pas tous les éléments pour en juger, mais vous avez un mauvais pressentiment.

#4 Votre manager a changé d’attitude à votre égard

Votre supérieur hiérarchique vous évite, ne répond pas à vos mails, s’applique à ne pas croiser votre regard en réunion ou dans les couloirs. Ce comportement fuyant ne présage rien de bon. Vous avez bien essayé de clarifier la situation, mais il tourne autour du pot, arrive en retard à vos réunions ou les annule au dernier moment.

#5 Vous n’avez aucune perspective

Vous avez le sentiment d’être arrivé(e) au bout de ce que vous pouviez apporter à l’entreprise, ou alors d’être arrivé(e) en haut de l’échelle. On vous refuse des formations ou des projets supplémentaires. 

Votre quotidien professionnel est monotone. Vous répétez toujours les mêmes tâches, chaque jour.  Personne ne vous donne de feedback ou ne vous aide à vous améliorer. Vous ne vous développez plus.

#6 Vous n’arrivez plus à vous lever le matin

Chaque matin, vous repoussez le moment fatidique auquel vous devrez sortir du lit. Vous vous demandez si vous vous sentez assez mal pour vous mettre en arrêt maladie. Vous essayez de trouver une bonne raison d’aller au travail.

Il peut s’agir d’une réunion, d’un projet, ou d’un déjeuner avec un collègue que vous appréciez. Au bout de quelques temps, vous programmez chaque jour des déjeuners ou des réunions inutiles, juste pour avoir une raison d’aller au travail. Bref, il est de plus en plus difficile de vous motiver

lundi-matin-se-motiver#7 Vous avez la boule au ventre en allant au travail le matin

Ici, c’est plus que de l’ennui ou de la démotivation. C’est une vraie angoisse face à votre journée de travail, car vous êtes confrontée à des problématiques ou situations que vous ne pouvez pas résoudre, sur lesquelles vous n’avez aucune influence.

C’est encore plus difficile si vous êtes en charge de motiver une équipe de collaborateurs qui attendent de vous que vous donniez du sens à leur travail, alors que le sens du vôtre vous échappe de plus en plus.

#8 Vous n’avez plus envie de vous battre

En réunion, vous n’avez plus envie de défendre votre point de vue, de lutter contre ceux qui parlent plus fort que vous ou qui ont déjà fait valider leurs idées avant la réunion au cours d’entretiens informels avec la hiérarchie.

Dans un autre registre, vous savez pertinemment que vous pourriez obtenir tel ou tel avantage si vous contactiez les ressources humaines, le comité d’entreprise, ou simplement si vous insistiez auprès de votre manager, mais vous trouvez que ça n’en vaut pas la peine.

#9 Vous n’êtes pas fier de ce que vous faites

Quand on vous demande ce que vous faites dans la vie, vous évitez le sujet. Vous n’arrivez plus à parler de votre travail de manière positive, même en faisant un effort.

#10 Vous voulez vous consacrer à votre projet personnel

Vous pensez depuis longtemps à créer votre propre entreprise. Vous avez une bonne idée, un business plan, et vous menez de front votre emploi et cette activité. Pour permettre à votre projet de croître et de dégager tout son potentiel, vous sentez que vous devez y consacrer plus de temps et vous vous sentez prêt(e) à enfin être votre propre patron. 

#11 Vous aimeriez changer de métier

Vous avez l’impression que vous n’êtes pas fait(e) pour le métier que vous exercez actuellement. Vous avez peut-être fait un choix d’orientation trop tôt, sans vraiment savoir ce qui vous attendait dans votre quotidien professionnel. Ou alors vous avez suivi une filière très large et êtes tombé(e) par concours de circonstances dans une branche ou un corps de métier dans lequel vous ne vous épanouissez pas. C’est le moment de songer à changer non pas de poste ou d’entreprise, mais de métier.

La pyramide de Maslow

Maslow-Pyramide des besoins — Wikipédia - raisons de démissionner
Source : Wikipedia

Sur la célèbre pyramide de Maslow, toutes les raisons décrites dans cet article correspondent à des besoins non satisfaits situés en haut de la pyramide. Tant que le nouvel emploi que vous envisagez ne met pas en danger vos besoins du bas de la pyramide, foncez !

Avez-vous déjà démissionné ? Pourquoi ?

Glynnis Mélanie

Diplômée d’un master en droit des affaires, j’ai débuté ma carrière en Allemagne, où j’occupe actuellement un poste de management dans l’e-commerce. Je saisis toutes les occasions de me développer professionnellement, sans délaisser mon goût pour la mode et le style. Mon dressing est un mélange de basiques intemporels, grands classiques du vestiaire professionnel, et de pièces extravagantes à la pointe des dernières tendances.

13 Comments
  1. Merci Mélanie pour cet article plein de bon sens. Pourquoi ne pas poursuivre le feuilleton : questionner ses envies professionnelles, s’entourer pour bâtir son nouveau projet, développer sa confiance en ses capacités, oser démarcher l’entreprise de ses rêves… Je suis sûre que vous auriez plein de bonnes idées dont je suis preneuse ! Bonne continuation. Géraldine

    1. Que de bonnes idées d’article pour l’année prochaine! J’attends d’avoir fait l’expérience des thématiques que j’aborde, afin de donner des conseils authentiques. Du coup, il y a un décalage temporel entre ce que je vis en ce moment et les articles du blog ! Les articles sur l’après-démission ne vont pas tarder 🙂

  2. Deux autres raisons de partir :

    Vous n’apprenez plus de nouvelles choses dans votre poste actuel.

    Vous apprenez uniquement des choses qui ne sont pas transférable dans un autre service, une autre entreprise et/ou qui sont valables durant un temps limité de quelques mois au plus. Vous travaillez dans un département où les mots « changement permanent » sont religion, changements qui au mieux produisent le même résultat qu’avant, au pire de moins bons résultats mais jamais de meilleurs résultats.

    Un conseil pour ceux qui veulent garder leur liberté :

    Quand vos premiers salaires tombent n’augmentez pas trop vite votre niveau de vie. Dépensez certes de l’argent pour les choses qui restent « à vie » comme un beau voyage mais pas dans une voiture top (à moins que votre travail consiste à être tout le temps sur la route) qui sera à remplacer d’ici quelques années. Dès que vous le pouvez et au minimum dès que vous avez un CDI, mettez tous les mois de l’argent de côté. Cela peut être 100€ mais aussi 1000€. Si vous viviez en tant qu’étudiant avec 1000€/mois et que vous avez aujourd’hui un salaire de 2000€ plus le bonus de fin d’année, vous pouvez mettre 1000€/mois de côté en moyenne annuelle. Ici je parle de moyenne annuelle, car il peut y avoir des mois où vous dépensez plus (votre voyage au Japon…) et des mois classiques. Au bout de 10 ans vous aurez ainsi mis au moins 120 000€ de côté, voir plus en général car votre salaire avec votre ancienneté et votre expérience risque d’augmenter avec le temps surtout si vous acceptez de changer de poste quand votre progression intellectuelle et vos challenges dans le poste stagnent. Avec ce capital et un train de vie plus modeste que ce que vous permet votre salaire, vous serez plus forte / rassurée avant de passer le pas.

  3. J’ai connu la situation de  » rien avoir à faire » de m’ennuyer quoi. J’ai la chance d’être dans une grosse boîte et j’ai pu changé complètement de métier et là je suis complètement épanouie. Mais aujourd’hui ce n’est pas évident de prendre cette décision.
    Bisous ma belle
    Christelle de http://www.made-by-me23.com

    1. Pouvoir bouger en interne, c’est l’idéal ! Mais ce n’est pas plus facile pour autant. Super que ce changement ait été positif pour toi !

  4. Hello Mélanie! J’aime beaucoup article. Pour ma part j’ai démissionner d’une alternance car mon tuteur était particulièrement mauvais! Je reconnais que c’était un réel effort Mais POUR trouver mieux par la suite 🙂

    Bisous
    Anaïs du blog Anaïs thinks
    https://anaisthinks.com

    1. Parfois, ce ne sont pas les tâches ou le travail en lui même le problème, mais plutôt le chef ou les collègues ! Bonne décision, félicitations pour avoir trouvé mieux !

  5. J’ai prévu de démissionner pour la rentrée 2017 si tout se passe au mieux pour moi ! Je devrais entamer une formation ! Ce que j’ai hâte 🙂
    Bisous
    CapricieuZe

  6. J’ai quitté mon travail à chaque fois que je n’apprenais plus grand chose. Je choisi donc le nouveau travail en fonction de ce qu’il peut m’apporter dans mon développement personnel et mes projets à moyens/longs termes.

    Je pense qu’il faut prévoir son départ avant même d’avoir commencé en mettant de l’argent de côté pour être maître dans ses décisions de rester ou de partir. Qu’est-ce-qui est pour vous le plus important : avoid un grand logement, une voiture,… Ou votre liberté ? Faites la listen de vous valeurs et triées les par priorité pour le savoir.

  7. J’ai quitté 3 jobs dans ma vie: une fois parce que j’étais ultra malheureuse, une fois parce que ma chef était une dingue, une fois parce que le job ne me plaisait plus, était mal payé, et que je voulais me réorienter. Je n’ai jamais regretté ces départs. 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.