7 manières non conventionnelles de trouver un nouvel emploi

Avez-vous besoin ou envie de trouver un nouvel emploi après quelques années d’expérience professionnelle ?

méthodes non conventionnelles pour trouver un nouvel emploi

Si vous êtes jeune diplômé.e, vous êtes confronté.e à des difficultés spécifiques sur le marché du travail. Vous n’avez pas encore de longue expérience professionnelle significative et vous ne savez pas encore exactement vers quelles entreprises ou quel secteur vous orienter.  Si vous êtes déjà en poste depuis quelques années, ce n’est pas forcément plus facile.

Les difficultés des profils expérimentés pour trouver un nouvel emploi

Vous faites face à un autre type de difficultés : vos expériences précédentes ont donné une direction à votre profil. Vous êtes spécialisé.e dans un métier ou dans une branche. Si vous souhaitez en changer, il faudra savoir l’expliquer aux recruteurs. Le fruit de vos expériences professionnelles passées vous aura permis de définir les critères importants pour votre épanouissement. Vous êtes donc plus exigeant.e dans votre choix. À moins que vous ne soyez en fin de droits au chômage, vous n’avez aucune pression pour accepter une offre d’emploi qui ne vous convient pas à 100%.

Dans ces circonstances, la réponse aux offres d’emploi publiées sur les portails dédiés risque de ne pas porter ses fruits aussi rapidement que vous le souhaiteriez.

Voici donc plusieurs manières moins conventionnelles de re(trouver) un emploi.

Définir son projet et peaufiner son pitch

Avant de mettre ces méthodes en œuvre, il est impératif de définir votre projet et de peaufiner votre discours. Soyez au clair sur le type de poste vous cherchez. Vous devez être capable de l’expliquer en une seule phrase. Sachez résumer votre parcours et ayez une idée précise et réaliste du salaire que vous souhaitez.

Lorsque vous utilisez les méthodes que je vais lister ci-dessous, vous ne pouvez pas « vous cacher » derrière votre CV et réfléchir pendant de longues minutes à vos tournures de phrase dans la lettre de motivation. Si vous réussissez à attirer l’attention d’une personne ou à éveiller son intérêt, vous n’aurez que quelques secondes pour orienter la discussion. Préparez donc bien votre pitch, testez-le et adaptez-le au fur et à mesure.

C’est parti pour la liste des méthodes :

1. Prendre contact avec les entreprises sur des salons professionnels

Je ne parle pas ici de salon de l’emploi, mais bien de salons professionnels de votre branche. Vous pouvez notamment vous rendre sur le stand d’une entreprise qui vous intéresse, afin de prendre la température et de rencontrer certains membres de l’équipe. Sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou sur son site, l’entreprise annonce parfois sa participation à un salon, en donnant la possibilité de prendre rendez-vous pour rencontrer un membre de l’équipe.

Ayez le réflexe de suivre les entreprises qui vous intéressent sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez ainsi obtenir le nom de la personne responsable des ventes ou des partenaires. Si vous êtes intéressée par un emploi dans son département, au lieu d’envoyer un CV aux RH, entrez directement en contact avec le manager sur le stand et donnez lui votre CV. S’il/elle est intéressé.e, il/elle le fera remonter aux RH en appuyant votre candidature.

Attention : les collaborateurs présents sur le stand sont là pour récolter des contacts et pas pour faire passer des entretiens. Évitez donc de passer à tous les stands et de distribuer votre CV en masse. Ciblez les entreprises et les interlocuteurs, soyez brè.ve et concis.e dans vote présentation (d’où l’importance d’avoir un pitch au point). Vous aurez toutes vos chances de faire mouche !

2. Faire une formation continue

Si vous avez envie depuis longtemps de suivre une formation, c’est le bon moment. Vous allez sans doute apprendre de nouvelles choses, mais ce sera surtout l’occasion de nouer des contacts avec des professionnels de votre secteur, qui travaillent dans d’autres entreprises. Pour cela choisissez la bonne formation. L’idéal est de choisir un programme en formation continue, que vous pourriez faire financer par votre employeur actuel ou alors que vous pourriez suivre en dehors de vos heures de travail. Les autres participants seront également des professionnels en poste qui pourront échanger sur leurs expériences et vous donner l’accès à leur réseau. La formation en ligne est moins adaptée dans ce cas, car les contacts virtuels sont plus difficiles à établir.

Utilisez les pauses café et déjeuner pour nouer des contacts, poser des questions, parler de ce que vous faites etc. Vous pourriez entendre parler au détour d’une conversation d’un poste qui se libère dans une entreprise ou d’un nouveau projet sur le point de démarrer dans une autre, pour lequel vos compétences sont demandées. Envoyez votre CV avant même que le poste ne soit publié ! Si vous avez un bon contact avec la personne qui vous a parlé du poste, demandez une recommandation ou le contact de la personne en charge du dossier aux RH.

Attention, soyez prudent.e, si la personne suit une formation, c’est peut être qu’elle souhaite aussi accéder à ce poste. Soyez sûr de ne pas marcher sur ses platebandes. Demandez-lui les raisons de sa participation à la formation.

Vous envisagez non seulement un changement d’emploi, mais aussi une reconversion professionnelle ? Voici quelques conseils utiles si vous souhaitez changer de métier

3. Activer son réseau pour trouver un nouvel emploi

Si vous avez suivi mes conseils sur la manière d’entretenir et d’élargir son réseau professionnel au fil de sa carrière, vous devriez disposer d’un réseau pertinent. Faites savoir que vous êtes à la recherche de nouveaux défis. Là encore, soyez précis sur ce que vous recherchez. Vos contacts seront prêts à vous recommander s’ils sont sûrs que vous ne leur ferez pas faux bond.

Faites aussi savoir à vos proches et à vos amis ce que vous cherchez. Mettez au courant le plus de personnes possible. Cela implique de reprendre contact et de prévoir des déjeuners, des cafés, des dîners. Quelles que soient les raisons pour lesquelles vous souhaitez changer de poste ou avez besoin d’en trouver un nouveau, veillez à les présenter rapidement et de manière positive. Mettez l’accent sur vos nouvelles compétences acquises depuis la dernière rencontre avec votre contact et sur votre projet professionnel.

4. Diffuser/ Mettre à jour son CV sur des portails de recherche d’emploi

La recherche d’emploi « passive » n’est pas à négliger. Une fois votre projet professionnel défini, mettez votre CV à jour et placez le en consultation libre sur des sites d’emploi telles que Stepstone, Indeed, Apec etc., ainsi que d’autres portails spécifiques à votre branche.

Les chasseurs de tête ont tendance à consulter le vivier de candidats potentiels dans ce type de base de données avant de poursuivre leurs recherches et de publier le poste. Vous pourriez être contacté pour des postes qui ne sont pas encore publiés. Cela ne se produira que si votre CV est à jour.

Si vous avez placé votre CV sur ces sites lors d’une précédente recherche d’emploi il y a plus d’un an, le recruteur ne considèrera sans doute pas que vous cherchez toujours. Prenez donc quelques heures pour actualiser tous vos profils.

5. Participer à des évènements networking

CV à jour, projet au point, pitch affuté : vous êtes au top pour le networking ! Participez à des événements pertinents pour votre branche. Non seulement vous serez au courant de l’actualité et des tendances, mais vous nouerez de nouveaux contacts.

Ici, il ne s’agit pas de salons, mais plutôt de conférences ou encore de Meetup sur les sujets qui vous intéressent. Dans ces événements au nombre de participants plus restreint, et organisés pour laisser une grande place au networking (lien préparer sa participation à un événement networking), vous aurez plus de chances de nouer des contacts personnalisés.

Ce n’est pas l’occasion d’approcher une entreprise, comme sur un salon professionnel, mais plutôt de rencontrer des individus qui pourront éventuellement vous ouvrir leur réseau plus tard. Pensez aux cartes de visite et ajoutez vos nouveaux contacts sur LinkedIn.

6. Dites « oui » aux opportunités

Plus vous rencontrerez de gens intéressants, plus vous aurez accès à des opportunités. Par exemple, lors d’une discussion sur une conférence, on pourra vous proposer de vous joindre à une after party ou vous parler d’une autre conférence qui aura lieu dans quelques semaines. Dites oui le plus souvent possible ! C’est avec de l’entraînement que le networking devient naturel. Et qui sait ou cela pourra vous mener ?

7. S’inscrire à des clubs/associations professionnel.le.s

Selon la spécificité de votre branche ou de votre parcours, il existe sans doute un club ou une association pertinente. Si vous avez du temps libre, par exemple suite à un licenciement, n’hésitez pas à vous impliquer activement dans la vie de l’association. Vous aurez l’occasion de nouer des contacts et de vous rendre visible dans votre branche. L’engagement bénévole sera bien vu par les fondateurs de l’association, qui ont toujours besoin de renfort.

Vous pouvez également travailler de manière bénévole pour un ami ou une connaissance qui aurait besoin de vos compétences professionnelles. Ce projet pourra être mentionné sur votre CV pour combler « le trou » qui fait si peur aux recruteurs. La personne que vous aiderez vous fera connaitre grâce au bouche à oreille.

Scanner les sites et répondre à des offres n’est pas la priorité

N’oubliez pas de regarder une à deux fois par semaine les sites d’offres d’emploi et d’y répondre. En connaissant votre pitch sur le bout des doigts et en étant au clair sur votre projet, la rédaction de vos lettres de motivation n’en sera que plus fluide et rapide. Cependant, inutile de consacrer plus de quelques heures par semaine à cette activité, car son efficacité par rapport aux autres techniques est minime.

Quel est le conseil que vous trouvez le plus utile ? Comment avez-vous trouvé votre emploi actuel ? Partagez vos expériences en commentaire !

Glynnis Mélanie

Diplômée d’un master en droit des affaires, j’ai débuté ma carrière en Allemagne, où j’occupe actuellement un poste de management dans l’e-commerce. Je saisis toutes les occasions de me développer professionnellement, sans délaisser mon goût pour la mode et le style. Mon dressing est un mélange de basiques intemporels, grands classiques du vestiaire professionnel, et de pièces extravagantes à la pointe des dernières tendances.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.